Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
avatar
Invité
Invité
personage
information

just like being with you on our extra time. (miles) :: Dim 29 Avr - 18:52



just like being with you on our extra time.
cause you're kinda cute with that little smile only you can do.

En cette fin de journée de cours, Ollie n'avait qu'une envie, aller boxer. Devenue une habitude depuis qu'elle a rejoint le club de boxe à son arrivée à l'université, ce sport et une des rares choses qui la calme complètement, qui la vide de son énergie, qui lui permet d'évacuer toutes les choses qui l'énervent. Elle en a besoin, sans ça elle péterait des câbles, alors elle essaie tant bien que mal d'y aller presque tous les jours. Et puis à ce club elle s'entend avec à pas mal de monde alors elle sait que quand elle y va elle va bien rigoler. Elle repasse rapidement à sa chambre pour se changer. Anita n'est pas là, tant mieux, parce que quand ces deux là sont ensemble, il y en a pour des heures. Alors Ollie court se changer, puis part à la salle en courant histoire de s'échauffer, écouteurs sur les oreilles. Une fois devant la salle, elle rentre sans regarder qui est là, elle part juste dans son coin pour commencer à s'échauffer et faire du cardio, tout en chantonnant la musique toujours à fond dans ses oreilles. Sans s'en rendre compte, elle se met presque à danser, à fond dans sa musique, complètement dans sa bulle, elle ne voit personne autour d'elle, elle est totalement dans son monde. Une fois sa première séance de cardio, elle se relève, chantant Hollaback Girl et dansant, yeux fermés, histoire de reposer les muscles. Quand elle ouvre les yeux, elle voit Miles face à elle, elle lui fait alors un grand sourire, ravie de le voir, et le salue de la main.


@Miles A. Richards c'est pas top, jme rattraperai cute
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
personage
information

Re: just like being with you on our extra time. (miles) :: Lun 30 Avr - 17:51






just like being with you on our extra time. CAUSE YOU'RE KINDA CUTE WITH THAT LITTLE SMILE ONLY YOU CAN DO. (ollie, miles)

il y avait cette forme de magie toute particulière qui s'échappait de son imagination. idées fugaces qui fusent et se diffusent au rythme des battements de son cœur quand il expose ses émotions profondes sur un feuille de papier canson usé. miles, quand il le voulait, avait de l'or au bout des doigts. comme un talent inné chez lui, mais le jeune homme détestait s'avouer, alors ses centaines de traits et ses dizaines de dessins abstraits fouillis et incompréhensibles n'étaient pour lui qu'un moyen de se défouler quand il n'avait pas un ballon ou des gants de boxe dans les mains. il avait gribouillé les pages de termes sans aucun sens qui, mis bout à bout, finissaient par en dévoiler plusieurs. la signification première, logique, et l’explication profonde, personnelle. intime et farouche. il avait mis des mots sur ses maux, des syllabes sur des blessures éternelles qui n’avaient eu de cesse que de s’ouvrir un peu plus au fil du temps. le carnet aurait du être sa catharsis, son expiation mais il n’était devenu que le macabre tombeau du passé qui l’avait douloureusement façonné. la destruction de sa famille. les morceaux du pot cassé; son grand-père, ses deux géniteurs, et lui. il se rappelle amèrement de ses années de vagabondage et ses balades nocturnes dans les couloirs vides de son ancien lycée à la manière d'un exilé. c'était sa mère qu'il lui avait offert le carnet le jour de son cinquième anniversaire. un objet sans valeur pour lui quelques années plus tôt, et pourtant l'unique héritage que lui auront jamais laissé ses parents. depuis il avait troqué ses magnifiques costumes et ses vêtements de luxe contre une vie de liberté et de plaisirs simples. mais le regard pesant de ses paternels, le déshonneur qu'il lisait dans leurs yeux, trahissait sa peine. il était perdu, comme égaré dans un immense désert dont il ne retrouverait  le chemin.

les heures passent et les cieux s’assombrissent quand le soleil tire sa révérence. dans la salle, des centaines d'élèves derrière lui plongent leur visage vers leur manuel. économie. miles connaît les visages, mais pas les noms ou les promotions. il jette un regard craintif sur son cahier de dessin en passant ses phalanges sur une page encore vierge. tous semblaient si érudits, si méritants d’appartenir à cette maison. tous semblaient si sérieux, planqués derrière de grands bouquins à la couverture en cuir et aux années bien entassées. il soupire et se redresse. je ne suis pas à ma place. il se sent mieux sur un ring ou sur un terrain de basket et l'idée d'aller en classe ne l'a jamais vraiment emballé. la voix du professeur gronde dans l'immense pièce et annonce la fin des cours — il referme son book et rassemble ses affaires, l'idée de se défouler qui résonne dans sa tête et frappe son crâne comme un ordre à lui-même. il est épuisé, mais il sait que ça ne durera pas longtemps; une fois les échauffements lancés, il est chaud comme la braise et paré à l'attaque. il presse le pas et se rend vers la salle en sprintant, bousculant au passage quelques épaules qui trainent par ici. il ne prend que quelques minutes à effectuer le trajet, et bientôt il enfile un long débardeur noir et d'un jogging aux couleurs des lakers de l.a.

la pièce est vaste et spacieuse, du moins suffisamment étendue pour accueillir du monde. au fond, il peut voir un homme de grande taille, cheveux roux coupé court, qui le fixe de ses yeux de hiboux. à sa gauche, une jeune femme à peine plus âgée que lui passe ses poings à l'intérieur de deux gants. il reluque de cette manière chaque figurants avec ce regard inquisiteur pendant deux bonnes minutes avant de s'arrêter sur la silhouette d'une fille de dos qui se trémousse au rythme d'une musique qui vibre dans ses oreilles à quelques mètres de lui. il ne la reconnaît que trop bien et se dirige face à elle de quelques pas rapides — le voilà enfin revigoré par une énergie insoupçonnée quand il l'a voit, elle. ennui envolé et lassitude évaporée, la présence de myers a comme porté le miles harassé vers une épopée plus joyeuse, plus enjouée. il ne savait pas pourquoi il réagissait comme ça en sa présence, c'était étrange mais il se sentait reposé tout d'un coup. il esquisse un mince sourire, timide, presque gêné, elle l'intimidait et le garçon essayait de paraître le plus naturel possible. « salut. » il reste planté devant elle sans savoir quoi dire pour lui faire plaisir. un compliment ? il fait de son mieux pour ne pas être trop maladroit, il sait mieux que personne que s'il ne se retient pas de dire n'importe quoi, il risque de tout faire exploser. pose lui une question. « tu... tu vas bien ? » il begaye, encore troublé par la présence de la demoiselle. machinalement, il étire l'ensemble de ses articulations, de haut en bas, il s'échauffe, contracte, se tranquilise de quelques foulées sur place, et se saisit aisément de deux bandes de boxe sur une étagère à son flanc. ce geste, il l'effectue presque quotidiennement; carpes et métacarpes ne sont pas épargnés et ses poignets sont entièrement recouverts de plusieurs bandelettes inférieures qui lui assurent la protection de ses mains avant même d'entrer dans l'arène. « tu t'es entraînée ? » il demande, avant de re-sourire une seconde fois avec le même rictus sur ses lèvres.

(c) SIAL ; icons sial


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
personage
information

Re: just like being with you on our extra time. (miles) :: Jeu 3 Mai - 22:33



just like being with you on our extra time.
cause you're kinda cute with that little smile only you can do.

De l'énergie à en revendre, le corps telle une pile électrique. L'esprit qui vogue, tourne et danse au rythme d'un concert de rock, elle n'arrête jamais. L'âme d'un enfant dans ce corps de femme. Ne pas réfléchir, juste faire, dire, aucun filtre, aucune retenue. Les idées qui fusent, l'imagination qui voyage d'un univers à l'autre pour s'occuper, pour oublier le passé, le présent, pour tout oublier, juste penser au bonheur, aux sourires, aux rires. Une enfant triste qui se réfugie derrière une caméra, comme un appareil photo collé dans ses mains, voir le monde d'un nouvel oeil, d'un nouveau point de vue, Ollie elle cherche avant tout à s'échapper de ce monde qui l'a vue naitre, ce monde dans lequel elle ne s'est jamais sentie à sa place. Photographie, course, boxe, soirées, tout y passait quand il s'agissait de s'occuper le corps et l'esprit.
Alors la voilà dans la salle de boxe, plus déterminée que jamais à oublier cette journée, à penser à ce qui la rend heureuse. Dans cette pièce si vaste, la petite Ollie est comme dans une bulle, dans son univers, l'esprit qui vogue, qui divague, elle pense à tout et à rien en même temps. Une bulle imperméable à tout son, à toute personne qui l'entoure, bulle percée par la présence de Miles, présence qui éclaire cette journée sombre et ennuyeuse. Un doux sourire sur ce visage angélique qu'elle aime tant, une étoile dans ce ciel noir. Ollie elle peut pas expliquer pourquoi ni comment elle ressent ça, mais Miles c'est cette personne qui éclaire son quotidien de sa douceur, de son sourire. Sourire jusqu'aux oreilles en le voyant, il se rapproche d'elle, son sourire timide aux lèvres, sourire qui plait tant à la Myers. « salut. » Ollie comme une gosse, Miles qui la calme, la canalise. « coucou toi. » Ils restent comme ça, en face l'un de l'autre, sourire aux lèvres comme des gamins. « tu... tu vas bien ? » Bégaiement qu'elle ne connait que trop bien, la timidité de Miles qui prend le dessus, timidité qui le rend si mignon, lui le grand fêtard. « maintenant ça va mieux. » Elle regarde alors Miles s'échauffer, comme une danse, un spectacle envoûtant. Elle se remet à s'échauffer à son tour, toujours un petit regard vers le beau brun. Sa voix coupe les pensées d'Ollie. « tu t'es entraînée ? » Elle répondait à son sourire, mettant ses gants. « pas encore, ça te dit de m'accompagner? » Elle avait le sourire aux lèvres, pressée de s’entraîner, d'autant plus si c'était avec Miles.


@Miles A. Richards
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
personage
information

Re: just like being with you on our extra time. (miles) ::


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» extra-terrestre
» Without Warning: Terreur Extra-Terrestre
» Audemars Piguet : Jules Audemars extra plate
» Résultats des Extra-Finales
» Un cadavre d'extra terrestre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum